LA SYMPHONIE FANTASTIQUE d'Hector Berlioz (1803-1869).

....................Sommaire....................... ...............Forum............................. ................Sondage............................... ....................Nous contacter.....................

 

I. INTRODUCTION.

Elle a été écrite en 1830, c'est une date importante du romantisme. C'est une description de l'adolescence, du vague à l'âme, l'amour est exposé de manière triste.

II. Circonstances de composition.

C'est dans sa vie intime que le compositeur trouve le sujet de son oeuvre. Berlioz est le héros de la symphonie. Il "décrit" en musique ses états d'âme par rapport à la bien-aimée.

Avant Berlioz, Beethoven avait déjà dépassé la musique pure dans la 6ème symphonie mais le fantastique va beaucoup plus loin. C'est la 1ère symphonie à programme, chaque mouvement est précédé d'une explication.

III. Argument.

Un jeune musicien d'une sensibilité maladive s'emprisonne avec de l'opium par désespoir amoureux; la dose trop faible pour lui donner la mort, le plonge dans un lourd sommeil accompagné d'étranges visions qu'il traduira en musique. La femme aimée est devenue une mélodie; l'idée fixe qu'il retrouve et qu'il entend partout.

IV. Plan de la symphonie.

5 mouvements contrairement au plan traditionnel de la symphonie (voir la page "symphonie) qui en compte 4.

  1. Rêveries passions ( Largo Allegro agitato ed appasionato assai ).
  2. Le bal ( Valse : Allegro non troppo ).
  3. Scène aux champs ( Adagio ).
  4. Marche au supplice ( Allegretto non troppo ).
  5. Songe d'une nuit de sabbat ( Largetto-Allegro-Ronde de Sabbat-Poco meno messo ).

Il se voit au sabbat au milieu d'une troupe d'ombres, de monstres réunis pour ses funérailles. Cris ... la mélodie aimée réapparait mais ignobe, grotesque; c'est elle qui vient au sabbat et se mêle à l'orgie diabolique. Glas funèbre et burlesque du Diesirae.

Diesirae : le Diesirae est le jour de colère de Dieu en latin. C'est l'une des 5 séquences conservé dans la litturgie catholique après le concil de Trente (1545-1563). Le Diesirae est utilisé dans la messe du Requiem (la messe des morts).

V. Nouveautés orchestrales.

L'utilisation de la cloche comme un glas funèbre ( do do sol).

On remarque l'utilisation des cuivres graves, trombones et tubas + cors en tierce.

Dans un autre énoncé de ce thème, la contrebasse intervient à contretemps avec des attaques au talon accentués qui renforcent le côté sarcastique.